Les artistes

Biographie d'Ismaël Mouaraki

D’origine franco-marocaine, Ismaël Mouaraki découvre les danses urbaines à l’âge de douze ans dans sa région natale, à Nancy en France. Il découvre le langage chorégraphique contemporain au contact du chorégraphe Xavier Lot en résidence au Centre culturel André Malraux (Scène nationale de Vandoeuvre), avec qui il collabore comme interprète pendant plus de trois ans. Une main tendue qui a permis à l’artiste de s’émanciper. 

Depuis 2003, c’est au sein de la compagnie Destins Croisés dont il est fondateur qu’Ismaël Mouaraki poursuit son travail. Sa création chorégraphique reflète ses obsessions comme fil conducteur de l’œuvre d’une vie : de mettre en corps les infinies facettes de l’humanité. L’artiste crée de mille manières, mais toujours la même obsession. Que ce soit dans Loops (2008), dans le duo Slam en/Corps (2009) en collaboration avec la slameuse Queen KA, dans son solo RefleXction (2010), ou encore dans sa dernière création Lien(s) (2016), tout s’articule autour des notions de polarités, de contrôle, de domination, et de la perception de l’individu dans le groupe. 

Artiste et entrepreneur de corps et d’esprit, Ismaël Mouaraki s’entoure de collaborateurs artistiques dont les talents et l’expertise lui inspirent sa fougue et sa vision. Ainsi, en collaboration avec les interprètes, concepteurs sonores, concepteurs d’éclairages, ingénieurs multimédias ou scénographes, il façonne et développe une signature unique, ancrée dans l’ouverture des genres et la découverte des autres. Pour lui, la danse est un vecteur des phénomènes sociaux et de la condition humaine : lorsqu’Ismaël amorce un processus de recherche, c’est pour découvrir les empreintes laissées par notre environnement culturel et social, qui sculptent immanquablement notre corps. 

Depuis ses premiers pas de hip-hop jusqu’à la présentation de ses œuvres dans des espaces de renoms internationaux tels que l’Agora de la danse à Montréal, le Lincoln Center for the Arts à New York, aux PAMS de Séoul ou l’Internationale Tanzmesse nrw à Düsseldorf, Ismaël Mouaraki a su prendre des risques artistiques et créatifs. Autodidacte, Ismaël connait les chemins qui mènent au dépassement de soi. À la fois chorégraphe, danseur et enseignant, Ismaël travaille à l’essor de la danse à travers des commandes chorégraphiques au Canada et en Europe, à titre d’enseignant dans des centres de formation professionnels comme l’École de Danse Contemporaine de Montréal, ou encore aux côtés de chorégraphes de renoms tels que Xavier Lot, Tony Masckott, la compagnie Accrorap, Philippe Découflé, Hélène Blackburn ou encore Dominique Porte. Les producteurs sont nombreux à faire appel à lui pour participer à divers projets chorégraphiques, parmi lesquels on retrouve la 5e édition de Pas de danse, pas de vie ! du Regroupement Québécois de la Danse (RQD) autour de performances in situ,et le Cirque Éloise pour le spectacle ID. Il a signé les chorégraphies de la parade Pink Carnaval présentée en l’honneur du couturier Jean-Paul Gauthier au Festival Juste pour Rire, et co-signé le spectacle Ayong avec le chorégraphe Herwann Asseh de la compagnie Moral Soul, présenté au Quartz à Brest en France. Cette réalisation, librement inspirée de la fresque du Jugement Dernier de Michel-Ange, est une rencontre de la danse, du cirque, et des arts visuels. Plus récemment, Ismaël Mouaraki a chorégraphié la pièce D-Complex en collaboration avec le Centre culturel de Namur en Belgique présenté en novembre 2016 aux Abattoirs de Bomel. À l’aube des quinze ans de sa compagnie Destins Croisés, Ismaël Mouaraki écrit une page nouvelle de son œuvre, toujours à la poursuite du renouvellement des langages urbains et contemporains.